1 EUR = 4.3 PLN

Bialystok fut créée comme ville privée du magnat, Jan Klemens Branicki - grand hetman de la couronne, connu pour son goût raffiné et ses bals fastueux. Dans le centre de la ville, il est possible d’admirer son palais baroque et les bâtiments entourant les jardins. Le grand magnat donna un caractère au centre de la ville, il bâtit l’hôtel de ville, une école maternelle, les pompiers du XVIIIème siècle « dom na rekwizyty ogniowe » (actuel bâtiment des Archives Nationales).

Bialystok fut créée comme ville privée du magnat, Jan Klemens Branicki - grand hetman de la couronne, connu pour son goût raffiné et ses bals fastueux. Dans le centre de la ville, il est possible d’admirer son palais baroque et les bâtiments entourant les jardins. Le grand magnat donna un caractère au centre de la ville, il bâtit l’hôtel de ville, une école maternelle, les pompiers du XVIIIème siècle « dom na rekwizyty ogniowe » (actuel bâtiment des Archives Nationales). A Choroszcz qui est peu éloigné, il est possible d’admirer la résidence de campagne de la famille Branicki.

La ville au XIXème siècle changea avec la révolution industrielle, qui fit de Bialystok la « Manchester du nord ». Dans la rue Warszawska et Lipowa poussèrent les palais de fabricants. Au début du XXème siècle, Ludwik Zamenhof, originaire de Bialystok et créateur de l'Espéranto, qualifia sa ville de véritable « Tour de Babel ». S’y mélangeaient et s’y emmêlaient les différentes langues des peuples vivant ensemble, transposant différentes cultures et religions.

Bien qu’aujourd’hui tous les souvenirs restants après Zamenhof et ses concitoyens – les juifs de Bialystok – puissent se voir en quelques heures en suivant le parcours de l’esperanto et de l’héritage juif (Parcours Esperanto et Héritage Juif), Bialystok n’a pas perdu beaucoup de sa diversité. En témoigne l’actuel logo de la région de Podlachie créé par Leon Tarasewicz – le peintre polonais contemporain le plus connu à l’étranger.

Le monument le plus célèbre de Bielsko est l’Ensemble du Palais Branicki. C’est l’une des résidences des magnats de l’époque des Saxons les mieux conservées en Pologne. Construit sur l’emplacement d’un château du XVIe siècle, le palais doit sa forme actuelle à deux générations de la famille Branicki. Sous l’œil du maitre hollandais Tylman Gemeren sur 14 hectares se dressa l’une des plus belles résidences baroques des magnats de l’époque saxonne, méritant amplement de s’appeler le « Versailles Polonais » ou le « Versailles du Nord ». Au XVIIIème siècle, a l’époque de la splendeur du Palais, il y avait un théâtre, y apparaissait un ballet et des acteurs italiens, et on se promenait entre 200 sculptures dont celle du poète Franciszek Karpinski. Le propriétaire, le comte Jan Klemens Branicki y reçut avec faste des rois : Auguste II et III, Stanislaw August. Il y accueillit l’empereur d’Autriche Joseph II et le futur roi de France – Louis XVIII. Dès le XIXème siècle, le Palais fut la propriété des tsars. L’institut des filles de la noblesse y fut place. Pendant la IInde guerre mondiale, il fut considérablement dévasté. Apres reconstruction, le palais fut attribué au siège de l’Université de Médicine de Bialystok.

L’Hôtel de ville de Bialystok a été construit au XVIIe siècle, au croisement des routes allant vers trois directions : à Choroszcz (aujourd’hui la rue Lipowa), Suraz (rue Suraska) et au palais des propriétaires de la ville (rue Kilinskiego). La disposition de ces rues et gardée jusqu’ présent, et le long de deux d’entre elles, Lipowa et Kilinskiego, nous avons la majorité des plus importants monuments de la ville. Depuis sa construction jusqu’ la dernière guerre, L’Hôtel de ville a des fonctions commerciales, ce qui était caractéristique des villes de magnats, ou le rôle des autonomies locales était limité. A présent, dans le bâtiment se trouve le Musée Régional possédant des riches collections d’art, ethnographiques et archéologiques. Dans sa succursale, Musée Historique, on peut voir une énorme maquette de Bialystok du XVIIIème siècle.

Bialystok a beaucoup d’intéressants lieux de culte. Sur l’artère principale de la ville, la rue Lipowa se trouvent deux églises : une  rouge – l’église paroissiale d’un cote de la rue ; et l’autre blanche appelée populairement Roch de l’autre cote. Au centre se dresse l’église orthodoxe Saint Nicolas.

Avant la seconde guerre mondiale presque la moitié de la population de Bialystok était de confession juive. Elle habitat principalement autour de 60 synagogues, desquelles ne sont restés jusqu’à nos jours que les bâtiments de trois : Piaskower (rue Piekna 3), Beit Szumel (rue Branickiego 3) ainsi que Cytronow (siège de la galerie Slendzinski). Autour de Rynek Rybny et Sienny se trouvaient les Chanajki – les quartiers des juifs pauvres. La cour entre la rue Suraska et Legionowa est l’un des lieux les plus importants des juifs de Bialystok. Ici fut dressée la grande synagogue, construite à la place datant du XVIIIème siècle. Plus de 55.000 juifs furent enfermes dans le ghetto de Bialystok. Sa liquidation fut le commencement du soulèvement, le plus grand après celui de Varsovie.

A Bialystok se trouve aussi la plus grande église polonaise orthodoxe, l’église Saint Esprit, couverte à intérieur de formidables fresques. Une autre église orthodoxe moderne de Bialystok, l’église de la Sagesse Divine, est une miniature en échelle 1:3 du Temple byzantin Hagia Sophia qui se trouve Istanbul.

Pour en savoir plus, consulter : www.bialystok.pl

Planifiez votre voyage

Planifier un voyage
Combien de personnes?
1
Pour combien de temps?
2 jours
Je souhaite recevoir la newsletter

Notre adresse

Organisation Polonaise de Tourisme à Bruxelles
Av. de la Renaissance 20 bte 25
1000 Bruxelles

Ouvert au public du mardi au jeudi, de 10h00 à 13h00 et de 14h00 à 16h00