Langue Langue
Rechercher Rechercher

Patrimoine religieux

EMAIL PDF

 Patrimoine religieux

Le catholicisme

La religion de la majorité des Polonais est le catholicisme. Durant mille ans, la destinée de la nation et de l'État était liée si étroitement à l'Église qu'il n'est guère possible, abstraction faite de celle-ci, de comprendre l'histoire, la culture, les traditions et les mœurs polonaises. Un signe évident de cette union persistante, en est la quinzaine de milliers de sanctuaires, qui ne sont pas que des témoins des temps passés, comme c'est le cas dans de nombreux pays occidentaux, mais ce sont également des lieux de prières pour un grand nombre de croyants à l’heure d’aujourd’hui ?

Le catholicisme polonais est imprégné du culte de la Vierge. À la mère de Dieu, sont consacrés presque cinq cents édifices du culte qui sont importants pour plus de milliers et de milliers de pèlerins. La basilique du monastère fortifié des pères paulins de Jasna Gôra, à Czestochowa, est le principal haut lieu du culte catholique en Pologne. Des millions de pèlerins se rendent chaque année à Czestochowa pour y prier devant le tableau miraculeux de la Madone noire.

Un autre sanctuaire important après Jasna Gôra se trouve à Kalwaria Zebrzydowska, ville étalée sur les hauteurs qui entourent le monastère des pères bernardins et la basilique abritant le tableau de la Madone Pleurante. Au cours de la semaine sainte, des acteurs amateurs des villages avoisinants, présentent le mystère de la Passion, qui montre d'une manière émouvante le supplice du Christ.

Un autre haut heu connu du culte catholique est également le village de Gôra Swietej Anny, avec ses chapelles du chemin de Croix autour du couvent de l'ordre des Franciscains.

Il est des endroits en Pologne où l'histoire de l'Église catholique est associée particulièrement à l'histoire de la Pologne. C'est ainsi que la cathédrale de Gniezno, édifiée au Xe siècle par Mieszko Ier, le premier souverain historique de Pologne, assista à la naissance de l'État : en effet, elle fut le lieu de couronnement des rois de la première dynastie polonaise des Piast, et c'est là aussi que furent déposées, en 999, les reliques de saint Adalbert, un des patrons de la Pologne. " Qui veut connaître l'âme de la Pologne, qu'il la cherche à Cracovie ", écrivait au début de notre siècle l'écrivait critique Wilhelm Feldman. Cette phrase culte, est imprégnée sur pratiquement la totalité des pierres de cette ville, chacun des splendides édifices religieux..

L'archicathédrale de Wawel, lieu de couronnement des rois de Pologne, abrite dans ses cryptes les nombreux tombaux de rois et d'illustres Polonais. En l'église Notre Dame de Cracovie, datant des XIVe et XVe siècles, on ne peut qu’être admiratif devant le retable gothique dû au maître sculpteur Wit Stwosz (Veit Stoss) qui représente la dormition de la Vierge Marie et de multiples scènes de la vie de la Sainte Famille.

Le sanctuaire catholique représentatif de Varsovie est la basilique Saint-Jean-Baptiste, où se déroulèrent en 1791, les cérémonies liées à la proclamation de la Constitution du 3 Mai, la première en Europe et la deuxième au monde.

Dans la Pologne d'autrefois, les couvents jouaient un rôle important dans le développement de la science et de la culture littéraire. C'est justement dans l'ouvrage appelé " Livre de Henrykow ", écrit en latin en 1270 dans l'abbaye cistercienne de Henrykow, que se trouve la première phrase connue écrite en polonais. Les Sermons de la Sainte-Croix - le monument le plus ancien ( prose polonaise (fin du XIIIs s.) - seraient originaire du cloître de Lezajsk ou de celui de Miechôw.


La religion orthodoxe

Le berceau de l'Église orthodoxe polonaise se trouve dans les territoires orientaux de l'ancienne Pologne, où le christianisme fit son apparition dès le XIIe siècle. Aujourd'hui, l'Église orthodoxe autocéphale polonaise rassemble quelque 600 000 fidèles et possède près de 300 églises et chapelles. Le principal centre de la vie religieuse orthodoxe est la cathédrale métropolitaine Sainte Madeleine de Varsovie.

Un culte particulier est rendu au village de Grabarka appelé la " montagne aux six mille croix ", avec son église de la Transfiguration et son couvent de femmes sous l'invocation de sainte Marthe et de sainte Marie. Lors de la fête du Rédempteur y ont lieu des services funèbres poignants célébrés sur les tombes des religieuses du couvent : les chants mélancoliques retentissent alors durant toute la nuit à la lueur des chandelles.

Le village de Jableczna, situé sur le Boug près de Slawatycze, dont l'église du XIXe siècle abrite les reliques de saint Onuphre, est également le but de pèlerinages de toute la Pologne.

Le protestantisme

Par protestantisme, on comprend de nos jours toutes les Églises et sectes évangéliques, soit le luthéranisme, le calvinisme et les groupes confessionnels qui se formèrent beaucoup plus tard, tels que les adventistes et les pentecôtistes.

Les luthériens, groupe le plus important, compte environ 100 000 adeptes, qui se rassemblent au sein de l'Eglise évangélique de la Confession d'Augsbourg. Ses fidèles peuvent prier dans plus de 300 temples situés principalement à l'ouest, au sud- ouest et dans le centre de la Pologne. Le centre le plus important des luthériens polonais est le temple de l’Unité de Varsovie. De nos jours, il est également connu des Varsoviens pour les remarquables concerts de musique de chambre qui y sont donnés.

Le groupe des cultes calvinistes comprend l'Église évangélique réformée, qui regroupe quelque 4 000 disciples, qui ont la possibilité de prier dans sept temples.

L'Eglise méthodiste rassemble environ 4 000 fidèles dans l'ensemble du pays. Elle est réputée pour sa remarquable école de langue anglaise à Varsovie.


Le judaïsme

L'histoire des Juifs en Pologne remonte à la fin du XIe siècle. Pendant des siècles, la Pologne constituait le centre culturel et spirituel de la plus grande communauté juive d'Europe, qui comptait environ 3,5 millions de personnes en 1939. L'extermination des Juifs par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale et les émigrations successives firent que la communauté juive en Pologne ne compte plus que quelques milliers de personnes.

Il ne reste pas grand-chose de ce monde immense, varié et pittoresque des Juifs polonais. Avant tout des cimetières dévastés. Sur les nombreuses synagogues d'avant- guerre, six à peine sont maintenant consacrées au culte. Quelques- unes d'entre elles, à Lancut, Tykocin et Cracovie, ont été transformées en musées du judaïsme. Les collections muséales les plus précieuses se trouvent dans là Vieille Synagogue, édifiée à la charnière du XIVe et du XVe siècle, qui conserve sa forme primitive malgré plusieurs remaniements. Elle se dresse en plein cœur de Kazimierz, ancien quartier juif de Cracovie où sont restés intacts de multiples monuments historiques. Ce quartier, est visité volontiers par des Juifs du monde entier. On y vient à la recherche de ses racines, mais aussi en pèlerinage devant le tombeau du grand sage et enseignant Moses Isserles, dit Remuh, qui repose au Vieux cimetière, classé monument historique, qui porte son nom.

L'Islam

Depuis plus de 500 ans, il existe en Pologne des communes musulmanes dont les habitants sont des descendants de Tartares qui se fixèrent au xv siècle dans les régions orientales du royaume. À l'heure actuelle, les Musulmans sont regroupés en trois communautés religieuses dont la plus importante, l'Association religieuse musulmane, compte près de 5 000 fidèles. Elle possède des mosquées à Bohoniki et Kruszyniany, qui sont considérées comme des monuments de la culture nationale.

 

Plus d'articles...

  • Eglises en bois du sud de la Pologne

    Eglises en bois du sud de la Pologne

    Kalwaria Zebrzydowska - Chemin de Croix

    Kalwaria Zebrzydowska - Chemin de Croix

    Jasna Gora à Czestochowa - capitale spirituelle de la Pologne

    Jasna Gora à Czestochowa - capitale spirituelle de la Pologne

  • Temples de la Paix de Jawor et Swidnica

    Temples de la Paix de Jawor et Swidnica

    La mosquée de Kruszyniany

    La mosquée de Kruszyniany

    Pelplin - ancienne cathédrale cistercienne

    Pelplin - ancienne cathédrale cistercienne

VOIR DANS LA BASE

Visites virtuelles

carte - Patrimoine 

Je souhaite recevoir la newsletter

Cookies

Ikony społecznościowe prawa strona